Vous êtes dans : Accueil > Cévennes Mont Lozère > Patrimoine

Plongez dans l'histoire très riche du mont Lozère et des vallées cévenoles :

La préhistoire dans les Cévennes

De la première installation de l'homme les traces sont rares, mais quelques pierres sur lesquelles l'Homme a laissé son empreinte ont été retrouvées un peu partout en Hautes Cévennes, prouvant que nos ancêtres n'ont pas hésités à choisir cette montagne sauvage comme lieu de vie dès l'époque Paléolithique. Au néolithique, l'Homme dresse des menhirs et construit des dolmens que l'on trouve encore éparpillés dans toutes les Cévennes. Sur le mont Lozère, plus de 154 menhirs, datant de  2500 ans avant J.C., sont arrivés jusqu'à notre ère ;

Le moyen age

Dès l'Antiquité, la région est traversée par un itinéraire majeur : la Voie Régordane, qui relie le Bas Languedoc à l'Auvergne et à l'Ile de France. Quant à la Voie de Coudoulous, elle joignait la Voie Régordane au Mont Lozère.

Au moyen âge les chevaliers de Malte, revenus des croisades, s'installèrent autour de l'Hôpital et Mas camargues ou plusieurs commanderies gèrent une grosse partie des terres du mont Lozère.

La guerre des Camisards

L'histoire du protestantisme est marquée par la révocation de l'édit de Nantes par Louis XIV en 1685, mettant fin à la liberté de culte pour les protestants. En Cévennes la guerre des camisards éclata en 1702.  Les camisards également nommés Huguenots, tirent leurs noms des chemises blanches qu'ils portaient au-dessus de leurs armures en signe de ralliement. Ils trouvèrent refuge dans les Cévennes après les persécutions menées par les « dragons royaux », l’armée du roi de France.

Les Mines et la révolution industrielle 

L'exploitation du charbon dans les Hautes Cévennes remonte au Moyen Age.  A une échelle artisanale, on extrait le charbon à effleurement. Au XIX° siècle, le charbon est au coeur de la Révolution Industrielle. Cette exploitation génère une industrialisation assez importante de la zone avec le creusement de nouveaux puits. L'essor de Gagnières et surtout de Bessèges et La grand Combe commence avec la mine au XIXème siècle. A Bessèges la rentabilité des activités minières est assurée par l'implantation d'industries métallurgiques et l'arrivée du chemin de fer dès 1871 jusqu'en 1969. Les mines fonctionnent jusque dans les années 1950. Aujourd'hui, la mine et les villages autour sont devenus des éléments du patrimoine local à préserver et ont gardé leur architecture minière et industrielle.

Chaque année début décembre, la ville de La Grand Combe rend hommage aux mineurs et fête Sainte Barbe « la patronne des mineurs », à la « fête de Charbon Ardent ».

menhirs sur les Bondons       château d Aujac
viaduc du luech   mine puit ricard
Tumulus de l Elzière   croix de Malte mont Lozère